Delaville Café

delaville cafe

Adresse : 34 Boulevard de Bonne Nouvelle, 75010 Paris

Téléphone : 01 48 24 48 09

Les mouches voletant autour de mon verre rappellent que le De la Ville Café est sale, puant et infesté de parasites, humains compris. Le cadre était pourtant prometteur… mais non. Ces saloperies ont réussi à nous proposer un melting-pot de sièges bancals, une acoustique désastreuse et des coûts prohibitifs. Les serveurs maladroits nous feraient presque pitié s’ils n’étaient pas antipathiques et aggressifs.

Ce lieu propose des « salons » d’un mauvais gout rarement atteint. Vous aurez peut-être la malchance de rencontrer les abrutis du Jamel Comedy Club, qui après avoir vomi leur texte de 50 mots de vocabulaire, viennent se faire offrir des verres tout suant et répandant une odeur pestilentielle autour d’eux.

Devant tant de prétention on ne peut que dégueuler à s’en arracher les tripes. N’étant pas trop saoul, j’ai choisi de chier dans les urinoirs.

Qu’on les dissolve dans un bain d’acide.

Publicités

14 réflexions sur “Delaville Café

  1. C’est pas si mal, mais c’est vrai que les tarifs sont prohibitifs (10 euros un petit verre de vodka). Personnel sympathique cela dit. Le cadre fait penser a un café lounge cool du début des années 2000. C’est trop tôt pour un revival donc c’est un peu ringard effectivement.

  2. Par ailleurs, Je me rappelle avoir diné une fois dans cet ersatz de restaurant lors de l’anniversaire d’une de mes ex. J’avais attendu trois heures mon tartare pas bon à 18 euros. L’endroit est sale et bruyant.
    Faites comme à une élection présidentielle : n’y allez pas.

  3. Je prends un article au hasard pour commenter :

    Mais en fait, au lieu de « dégueuler » votre dégoût et vos critiques très constructives (hummm…), pourquoi ne pas plutôt faire un blog sur les lieux de Paris qui méritent votre estime ? Ah bah non, en fait, c’est beaucoup plus facile de déblatérer à volonté que de complimenter…

    Soit dit en passant, la tentative d’une plume poétique à la Boris Vian est quelque peu bancale et grotesque. Je vous laisse faire le raccourci entre cette remarque et vos nombreuses critiques à l’égard du vocabulaire de ceux que vous assassinez de vos diatribes.

    Cordialement,

  4. Ce concept de recenser les mauvaises adresses est intéressant. En revanche, il n est pas à nouveau.
    À lire ce blog, je ne sais pas ce qui est le plus affligeant : l auteur ou les lieux cités. Il ne faut pas sortir Man si tu n aimes pas les parisiens/parisiennes, les provinciaux/provinciales et surtout le parisianisme à Paris. Reste chez toi et apprend à écrire.

    • Personnellement, je trouve que le style est plutôt bon et amusant, le vocabulaire est chatoyant et fleuri. Pas de faute: ni d’orthographe, ni de grammaire (contrairement à « apprend à écrire » auquel il manque quelque chose…). L’exagération dans la critique est une sorte de « patte » que l’auteur pousse au maximum, quitte à être parfois ordurier (attention, l’injure publique est un délit de presse). Un blog spécialisé dans la critique extrême, c’est moins commun et c’est drôle. Un énième « Mes bonnes adresses à Paris » aurait été chiant à mourir…

      Qu’on le lise jusqu’à en vomir son quatre heures afin de retrouver son second degré 😉

  5. Mislaure: quand je lis ton commentaire j’ai vraiment mal au cœur pour toi.
    Ce blog n’aurait aucun intérêt si justement il n’avait pas ce ton. Des blogs de merde, des jugements de cons sur les endroits pas cool à Paris il y en a des milliers. Ce blog et son vocabulaire rendent hommage et qualifient de la plus belle façon tous ces lieux pourris et leurs misérables clients.
    Je ne te salue pas pauvre conne.

  6. Sinon, notons que le Delaville était un ancien bordel, il y avait donc de l’idée. Mais en fait, qu’est-ce que c’est ? Un endroit où on paie cher pour de la pisse dans des verres de cantines apportés par des boloss. Qu’on avale un bidon d’essence pour pouvoir pisser sur leur feu de camp.

  7. Olala il est temps de tirer la sonnette d’alarme face à toute cette haine refoulée sur un blog. Vous avez le droit de critiquer ces bars qui sont surestimés selon vous, mais sérieusement rien ne vous choque quand vous en venez à deverser ce flot de colère gratuitement ? Un conseil, vos sarcasmes ne régleront rien, vous devriez employer cette énergie à régler vos problèmes personnels au risque de vous manger un ulcère… Mais bon c’est vrai que c’est plus facile d’insulter tout le monde, ça prouve que vous avez besoin d’un calin…

  8. Plus qu’un ulcère c’est un grand éclat de rire bénéfique à la santé qu’on récolte à lire ces bienveillantes et constructives chroniques .
    Le chiffre d’affaire de ces business extrêmement rentables ne seront pas le moins du monde écornés et on continuera tous à fréquenter ces établissements par conformisme, par fainéantise ou par ennui. Mais on se sentira moins seul, lié par une fratrie secrète, lorsque serré comme dans la 13, coincé contre un bar répugnant, on sortira bien sagement notre billet de 5 euros pour une bière au goût métallique.

  9. Déjà je m’étais dit de ne plus jamais y manger, car ce n’est vraiment pas bon.
    Quand je me suis fait virer d’une table par le gérant, après qu’un de ses salariés nous avait obligé de nous y installer, je me suis définitivement interdit ce lieu d’enfer!

    • Un vocabulaire original qui ne se veut pas transgressif mais tranchant. J apprécie. Certains commentateurs improductifs mais continuellement enclin à tolérer tout ce que la modernité fait de pire accable l’auteur malheureux qui osa… Mettre les mots justes sur une réalité. Mais en traçant un parallèle avec Boris Vian (aucun rapport) ce serait peut être un style plus près de Celine, que j adore fièrement. Bonne continuation à ce blog plus pertinent que le gault et millau.
      Cordialement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s