Le Batofar

batofar

Adresse : port de la gare, 75013 Paris

Téléphone : 01 53 60 17 00

À quelques encablures du périphérique et des voies ferrées de la gare d’Austerlitz, c’est dans une atmosphère cantine, œuf pourri et rat d’égout que cette cabotière merdique propose une restauration en dessous de tout, de la qualité au service. Burgers faisandés, tagliatelles pourries à 65 euros du kilo, le tout servi par des cons désinvoltes et impudents. Même les rats qui fréquentent le secteur ne voudraient pas de cet outrage à la gastronomie. Si vous n’êtes pas tombés malades après cela, vous pourrez toujours rejoindre les ploucs et les pétasses qui s’entassent dans la cale, comme des déportés dans un wagon à bestiaux, pour se pâmer devant les forfaitures musicales de quelques DJ tout juste bons à pendre au grand mât d’artimon.

Sur le pont, une terrasse bruyante offre une vue imprenable sur la BNF et le ministère des finances, à savoir tout ce qu’on on a fait de plus laid en matière d’architecture à Paris. On y trouve des bêcheuses de province sans importance – mais qui s’en donnent avec leurs défroques Zadig & Voltaire – rivalisant de bêtise et d’inculture crasse, le tout parfumé par les effluves fétides et puantes des eaux de la Seine.

Qu’on les enferme à fond de cale au pain sec et à l’eau.

Publicités

9 réflexions sur “Le Batofar

  1. hé gars, j’ai pas la moindre idée si tu lis les commentaires, mais écoute pas les connards qui te disent de changer ton style d’évoluer et toutes ces conneries libéralistes, un bar restes un bar, si une serveuse à l’air d’une pute aguicheuse, si une pinte a un goûts de pisse avarié c’est que c’est le cas, y’as pas mille façon de critiqué un bar y’aura toujours la même chose dedans au final. reste comme t’es et écoute pas les sans couilles qui n’ont pas osé faire ton blog, et les critiques féminines n’en parlons mêmes pas, les meufs sont toutes des connes te fatigues mêmes pas à lire leur connerie ça sera le pire des truc qui pourrait t’arriver

    • Tout comme pour les bars, y’a pas mille façon de dire qu’un naz est un naz! Tes critiques machistes sont au même niveau que les critiques « féminines » que tu dénigres ici. Je suis une femme et j’apprécie les articles publiés sur Paris à chier.

      Tu ternis l’image du mec que tu soutiens en l’associant au genre d’énergumène que tu parais être. Dommage!

      Quand bien même, au plaisir!

      PS : Peste autant que tu veux après les meufs, mais n’oublie pas que la branlette ne te réussit pas!

  2. Ayant fréquenté assidûment le Batofar jadis, je suis fort triste d’apprendre ce que je craignais lors le rafiot fut repris pour devenir une cantine pseudo-hype. Et puis quand on a connu la prog d’il y a encore 5 ans, et quand on voit les blaireaux actuels ( et inconnus, même leur mère ne savant pas qui ils sont vraiment…) qui « mixent », on comprend que le rafiot prend l’eau de toute part.

    Qu’on balance tous ces mécréants contre un iceberg de merde!!!

  3. C’est soit grand mât, soit mât d’artimon, pas les deux ensemble, sinon ça fait «cheval bai à la robe alezane» . Et généralement on pend aux vergues, pas aux mâts.
    Bel article à part cela.

  4. Le son du batofar est un son de qualité. Que ce soit dans la programmation ou dans le sound-system. C’est toi qu’est con d’aller y bouffer des tagliatelles. T’aurais du prendre de la MD et te faire pépon ds les chiottes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s