Le Sans Souci

Le-sans-soucis

Adresse : 65 Rue Jean-Baptiste Pigalle, 75009 Paris

Téléphone : 01 53 16 17 04

Le Sans Souci aurait pu rester le nom du palais d’été du roi de Prusse Frédéric II. Malheureusement aujourd’hui, c’est aussi le nom d’un établissement parisien gentrifié par les attardés mentaux et les idiots suffisants du microcosme de la prod’ et de la comm’. C’est pourquoi au Sans Souci, tout individu étranger à ces secteurs ouvriarieux sera immédiatement toisé, analysé, scanné, dévisagé, montré du doigt, méprisé, moqué, ostracisé, exclu. Une forme de néo-fascisme communautaire parfaitement assumée par cette clique de bobos mal dégrossis et prétendument “de gôche”.

L’intérieur du bar ne présentant strictement aucune forme d’intérêt, ces faces d’étron agglutinent, sur le trottoir, devant le bar, où ils gloussent sur leurs dernières pantalonnades publicitaires en buvant des cocktails à faible teneur en alcool et à forte teneur en euro, transformant ainsi l’espace public en fosse à purin à ciel ouvert et incitant les serveurs, bien cons, à intervenir toutes les 5 minutes pour exiger le silence. Il faut dire qu’à Paris, au delà de 15 décibels dans un bar, les menaces et sanctions de la mairie ne tardent pas à tomber. Bref, un établissement que l’authentique fêtard se gardera, sans souci, de fréquenter.

Qu’on les fasse trimer à la chaîne pendant 40 ans à l’usine d’emboutissage de Montigny-en-Gohelle jusqu’à ce que leurs dents en tombent.

Publicités

5 réflexions sur “Le Sans Souci

  1. A l’epoque ou c’etait encore un VRAI bistrot de quartier, c’etait les parents d’un ami, auvergnats, qui tenaient le bar.. Autant dire qu’on squattait le flipper et qu’AUCUN imbecile de la comm/prod n’osait s’aventurer dans ce lieu authentique (l’authenticité etant une notion qui, en dehors du brief client, n’a pas d’echo aupres de cette population).. je suis passé devant il y a peu et effectivement on se croirait devant une ferme a bestiaux idiots, gloussants au moindre mot d’une soit disant belle gueule… bref le sans souci c’est comme le rap, c’etait mieux avant!

  2. Et puis il y le livre de Kessel, « La passante du Sans souci ». Le même lieu dans les années 30, décrit avec une verve surréaliste par Joseph, ça donne pas la même impression ! Sinon, big up à ce blog… A part ça je sais pas ce que ça veut dire, l’authenticité… Et le rap évolue comme le reste, ni bien ni mal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s